Nouvelles de nos refuges

Fonctionnement de la gestion des refuges

La FFCAM dispose de 120 refuges et chalets sur le territoire Français et de 3 refuges au Maroc.

Les refuges répartis sur les massifs montagneux sont gérés par les clubs alpins des régions concernées.

Depuis 2018, la FFCAM a décentralisé la gestion de ces refuges et a regroupé plusieurs régions en une seule entité.

Concernant le club alpin Français de GAP, il a en gestion 8 refuges ( Chabournéou, Vallonpiere, Pré de la Chaumette, L’Olan, Le Pigeonnier, Chalance, Xavier Blanc et Les Souffles) désormais rattachés aux clubs alpins de Grenoble et de Briançon sous l’entité CTHE : Comité Technique des Hébergements des Ecrins.

Le rôle du CTHE est d’harmoniser et de valider les actions pour les trois clubs et d’être l’interface avec la FFCAM.

Chaque club dispose de gestionnaires bénévoles (André IMBERT gestionnaire principal et Gilbert GENOT adjoint pour le pôle refuge du club de GAP) qui sont en charge :

  • Du suivi des refuges (état des bâtiments, contrôles techniques par des organismes agrées)
  • De veiller au bon fonctionnement des refuges
  • De la relation avec les gardiens
  • De la réalisation des devis de réparation en liaison avec des entreprises
  • Du suivi des travaux
  • De l’élaboration des budgets fonctionnement et travaux pour l’entretien et le remplacement de matériel
  • De l’organisation de la logistique et préparation des héliportages
  • De l’organisation et de la réalisation des travaux urgents avec l’aide de bénévoles du club pour garantir la continuité de l’activité.

Chaque refuge est géré par un gardien recruté par le club gestionnaire et lié à la FFCAM par un contrat. Le gardien dispose du bâtiment et de ces équipements. Sa rémunération est assurée par l’activité restauration. La recette de la nuitée revient à la FFCAM.

N’hésitez pas à vous rapprocher de vos gestionnaires pour toutes questions ou pour proposer votre aide.

Bilan Saison 2020

La crise de cette année liée au COVID nous a contraints d’adapter nos refuges et nos pratiques aux dispositions sanitaires obligatoires.

Pour permettre une ouverture de nos bâtiments à partir du mois de juin, il a été nécessaire, conjointement avec les gardiens, les autorités locales et notre fédération de rédiger un protocole sanitaire déterminant les règles et mesures physiques applicables à chaque refuge : installation de protections pour l’accueil, de séparations dans les dortoirs, limitation du nombre de pratiquants, création de sens de cheminement etc.

Quel constat pouvons-nous dresser de cette saison ?

Notre fédération avait laissé le choix à chaque gardien et club alpin de l’ouverture ou non du refuge ainsi que des dates.

Nos 8 refuges ont été ouverts.

La population a été légèrement différente des années passées, à savoir des randonneurs n'ayant pas forcément l'habitude de la montagne. De ce fait, nos gardiens ont dû s'adapter et prendre beaucoup de temps pour expliquer les règles de séjour en refuge.

Les dispositifs mis en place ont été globalement adaptés à cette situation et ont permis d'assurer le maintien des règles sanitaires que nous avions élaborées au travers des protocoles dédiés à chaque refuge.

La règle la plus contraignante et la plus chronophage pour le personnel des refuges a été la désinfection tant des dortoirs que des installations de restauration.

Tout a été mis en œuvre afin de pouvoir répondre à la demande et assurer un accueil dans les meilleures conditions possibles : tente chapiteau en extérieur pour dépose des équipements et mise sous abris en cas d'intempéries, mise à disposition de tentes de bivouac et pour les dortoirs, chaque couchette était dotée d'une alèse qui était désinfectée après chaque utilisation.

Globalement, les randonneurs, alpinistes ont fait part de leur satisfaction et n'ont jamais manqué de remerciements auprès du personnel. Nos gardiens ont senti que ces remerciements étaient réellement profonds et sincères. Il demeure toujours quelques exceptions, mais les règles ont été respectées et surtout bien comprises.

Cette saison, bien que très difficile a été un succès, même si nous avons une baisse de fréquentation d’environ 33% par rapport à 2019 qui avait été une année exceptionnelle.

Ce succès a été atteint grâce à la volonté de toutes et tous avec 145 journées de bénévolat au total pour cette année.

Pour la saison hivernale, les refuges ont été préparés à l'identique des autres années avec comme mesure particulière pour les occupants la tenue d'un registre dans lequel ils devront mentionner leur identité dans le but d'assurer une traçabilité.

Bien évidemment, nous pensons à la saison 2021. Nous espérons que celle-ci se déroule dans les conditions normales. Néanmoins, si cette situation devait perdurer, avec notre expérience acquise, nous aurions les bases nous permettant d'assurer une ouverture dans les meilleures conditions possibles.

L’équipe Refuge

CLUB ALPIN FRANCAIS GAP
9 RUE BAYARD
05000  GAP
Contactez-nous
Tél. 04 92 51 55 14
Permanences :
mercredi et vendredi 14h-17h
Agenda